Aujourd’hui encore en Suisse, on ne quitte pas son employeur sans son certificat de travail ! La loi l’exige bien entendu, mais c’est également un outil essentiel pour la recherche de son futur job. 

L’existence du certificat de travail en Suisse remonte à plusieurs décennies; et son inscription dans la loi (code des obligations) remonte au 30 mars 1911. Depuis, la jurisprudence est passée par là et a fait évoluer petit à petit la pratique, mais cela reste un processus assez traditionnel et souvent pénible dans la pratique.

L’employeur doit d’abord collecter les données en consultant le dossier de l’employé(e) : un voyage douloureux dans les profondeurs des archives s’impose alors souvent… Puis, après rédaction d’un projet de certificat soit par les Ressources Humaines – qui connaissent malheureusement souvent peu l’intéressé(e), soit par le manager – qui connaît bien la personne mais très peu les us et coutumes du rédactionnel d’un certificat de travail – le balai des lectures, relectures, contre-projet avec re-relecture commence…. avec son lot d’agacements et un calendrier à rallonge.

Pourquoi ne pas dépoussiérer notre bon vieux processus d’établissement des certificats de travail ? Comment le rendre plus simple, efficace, moins conflictuel ?

Et si on partageait les rôles ? 

Pour un processus efficace et rapide, le travail doit être correctement réparti entre l’employeur et l’employé(e) : chacun à sa place et son utilité. Cela vous paraît un peu irréaliste ? Imaginez ces 4 étapes à titre d’exemples :

1. La collecte des données : pourquoi ne pas demander à l’employé(e) de participer voir de piloter la collecte des données qui le concerne ? Date de naissance, date d’entrée dans l’entreprise, de promotion… Un gain de temps important !

2. La rédaction du certificat de travail : demandez à l’employé(e) d’être acteur et co-construisez son certificat de travail. Qui de mieux placé que l’employé(e) pour décrire lui-même son poste et expliquer ses tâches ? La démarche peut paraître étonnante, mais elle est terriblement efficace et rend service à tout le monde ! Bien entendu, la partie évaluative du certificat de travail doit rester 100% à la main de l’employeur.

3. Pour les compétences clés qui seront précisées dans le certificat de travail, même raisonnement : afin d’éviter la grille souvent banale et standard des compétences dans laquelle l’employeur viendra “piocher”, pourquoi ne pas demander à l’employé(e) lui-même de proposer ses compétences clés ? C’est le meilleur moyen d’avoir un certificat approprié et en ligne avec ses qualités. Et à l’heure de la digitalisation et des réseaux sociaux, vous pouvez également utiliser ses recommandations Linkedin comme source d’inspiration !

4. Le délai de remise du certificat de travail : chacun doit s’engager ! Mettez-vous d’accord en amont sur un délai raisonnable pour finaliser le certificat de travail. Dans cette vision plus moderne du certificat de travail, chacun à son rôle et donc chacun doit tenir ses délais (employeurs comme employés).

Et si dépoussiérer rimait avec digitaliser ? 

Finalement, si on vous disait que la HR tech peut digitaliser toutes ces étapes ? C’est le pari que s’est donnée MyCerty. De la demande de certificat par l’employé ou le manager, en passant par la rédaction ou la validation : toutes les étapes sont suivies à travers une interface simple et intuitive. Fini les longues itérations et les frustrations : utilisez l’innovation RH pour simplifier votre quotidien…. Et celui de vos collaborateurs !

Avez-vous envisagé la co-construction ?

Brice Rattez, Directeur des Ressources Humaines

Suivez nos actualités sur les réseaux sociaux

Recevez nos actualités et conseils d'experts

Ressources

GAGNEZ DU TEMPS EN AUTOMATISANT LE certificat de travail

MyCerty est une plateforme digitale RH qui permet d’automatiser la création du certificat de travail suisse de manière simple et efficace afin d’effectuer des gains de temps significatifs.

SIMULEZ VOS GAINS DE TEMPS

0 commentaires

Soumettre un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

code