Quelle histoire ces certificats de travail ! Que de discussions entre l’employeur et l’employé(é), que de travail pour son élaboration, que d’allers-retours pour adapter son contenu, que de questionnements et de controverses presque sans fin… bref, pourquoi se faire autant de mal pour une simple page A4 ? Un avenir professionnel se joue-t-il sur ce document ? Ne pourrions-nous tout simplement pas nous passer de certificats de travail ?

Le certificat de travail à l’heure du digital

Et pourquoi LinkedIn ne remplacerait pas le certificat comme il a remplacé le CV ?

Aujourd’hui, avec les réseaux sociaux, il est très facile d’obtenir des informations publiques sur une personne. LinkedIn en particulier est un outil très puissant et donne un aperçu du profil professionnel de tout à chacun. On y retrouve le résumé des différentes expériences professionnelles, les descriptions succinctes des tâches et réalisations, parfois même des témoignages et recommandations du type « J’ai travaillé plusieurs années avec Pascal. Il a toujours été très performant et dispose de compétences en gestion de projet très précieuses. »

Mais quelle valeur accorder à ces descriptions d’expériences professionnelles, à cette course aux “likes” et demandes de recommandations ? Comment distinguer le vrai du faux, de la recommandation sincère au simple échange de bon procédé, du témoignage spontané au commentaire dithyrambique ?

Des questions fondamentales pour lesquelles il n’y a pas de réponses toutes faites mais où une conscience est nécessaire.

Le certificat de travail demeure incontournable

Même à l’heure des réseaux sociaux, ne pas avoir de certificat de travail reste un point résolument négatif dans une recherche d’emploi en Suisse.

Pour les recruteurs, c’est l’un des moyens les plus sûrs pour se faire une idée fiable et précise du profil professionnel des candidats, en complément du CV : comparer le certificat de travail et le CV peut d’ailleurs donner les informations précieuses sur les compétences du candidat.

Ce document signé de la main des anciens employeurs est donc très utile dans la première phase de sélection des candidatures : il permet un accès très rapide à des informations souvent complètes, riches et personnalisées. Rappelons qu’il contiendra à la fois des éléments objectifs (nature de la fonction exercée, durée de l’emploi) et des éléments subjectifs (qualité du travail fourni et appréciation de la conduite du travailleur). On retrouve dans un certificat autant les évaluations des hard skills que des softskills, ce qu’on ne retrouve nulle part ailleurs. Consultez nos 3 conseils pour réussir un certificat de travail.

Bien entendu, les employeurs ne doivent pas se limiter à ce seul document pour évaluer un candidat, il faut le considérer comme un élément parmi d’autres ; comme un outil d’aide à la décision. Une analyse de type 360° est vivement recommandée, en complétant l’appréciation par des prises de références (autorisées par le candidat bien entendu…), une visite du profil LinkedIn, un entretien, un test d’évaluation…

Une photographie à ne pas confondre avec le film animé

Pour les recruteurs, c’est une chance de disposer en un clin d’œil d’une telle source d’information ! Beaucoup de professionnels d’autres pays rêveraient de disposer de cet outil. Alors pourquoi s’en priver ? Nous devons être fiers de cette spécialité helvétique et continuer à la faire vivre ! Le certificat de travail doit être cependant pris pour ce qu’il est, ni plus ni moins. Rappelons qu’il reste une photographie liée à une expérience précise; alors que la vie professionnelle est un film avec de nombreux rebondissements !

Automatisez vos certificats de travail

Brice Rattez, Directeur des Ressources Humaines

Suivez nos actualités sur les réseaux sociaux

Recevez nos actualités et conseils d'experts

Ressources

Gagnez du temps en automatisant le certificat de travail

MyCerty est une plateforme digitale RH qui permet d’automatiser la création du certificat de travail suisse de manière simple et efficace afin d’effectuer des gains de temps significatifs.

SIMULEZ VOS GAINS DE TEMPS

0 commentaires

Soumettre un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

code